Motion populaire "Agissez pour une alimentation durable et saine !" - Intervention GC

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs,


Selon une étude publiée en 2019, l’ensemble de la chaine alimentaire mondiale pèse environ un tiers sur les émissions totales planétaires de CO2.


Notre façon de consommer influence ainsi clairement le réchauffement climatique.


La façon d’exploiter nos sols agricoles font également partie de cette addition. Ou le choix de manger fait maison ou non. Chaque étape de notre consommation alimentaire a un impact sur la quantité de gaz à effet de serre émis dans l’atmosphère.


Par exemple, le secteur de l’élevage génère environ deux tiers des rejets en lien avec l’alimentation alors qu’il ne fournit que 16% des calories consommées dans le monde.


De plus, certaines pratiques agricoles peuvent avoir des répercussions sur les ressources naturelles tels que les sols, l’eau ou encore la biodiversité.


Des répercussions qui peuvent être irréversibles et qui ainsi détériore notre environnement et également notre qualité de vie et même parfois notre santé de manière durable.


L’utilisation de produits phytosanitaires est un exemple. Une telle utilisation pollue les eaux et les sols durant de longues années et sont ainsi néfastes pour la biodiversité et les organismes humains.


Et pour ce qui est du gaspillage, nous avons une réelle marge de manœuvre. Et ceci à tout niveau.


L’agriculture génère en Suisse plus de 200'000 tonnes de déchets alimentaires dont 90% pourraient être évités. Du côté des ménages, ils en produisent un million alors que la moitié pourrait être également évités.

Si des aliments produit ne sont pas consommés, leur production aura généré des nuisances sur l’environnement pour rien.


Nous sommes conscients, du moins les groupes de gauche, que si nous voulons nous sortir de cette situation et construire pour une réelle transition écologique, nous devons agir sur l’ensemble de nos comportements.


Mais nous savons aussi qu’il y a des domaines où cela sera d’autant important. Important car les effets seront considérables. Et un réel changement dans notre façon de nous alimenter est justement un levier que nous devons actionner.


Notre Parlement a donc un rôle à jouer. C’est pourquoi le groupe socialiste soutiendra la motion populaire qui nous est soumise aujourd’hui. En effet, nous devons agir et les établissements dépendant de l’État sont une porte d’entrée à ce changement.


Il est évident que l’ensemble des points relayés dans la motion ne seront pas tous facile à mettre en œuvre, car parfois ce ne sera pas seulement un changement d’habitudes alimentaires, mais cela sera un réel changement de mentalité.


Les personnes qui en bénéficieront, les jeunes en formation de notre canton notamment, sont déjà actrices et acteurs d’un tel changement. La motion qui nous est soumise aujourd’hui en est la preuve.


Cette motion est aussi nécessaire car aux yeux des membres du groupe socialiste car elle va dans le sens d’une politique d’égalité des chances: un accès pour toutes et tous à une alimentation saine et durable.


Ceci, nous ne pouvons que l’encourager et le soutenir.


Nous sommes contentes et contents d’observer que le Conseil d’État ne combattra pas cette motion. Les discours étaient un peu tout autre il y a une année. Nous ne pouvons que nous réjouir d’une telle évolution positive en cette fin de législature.


Motion populaire






Contact

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram