Intervention Assemblée membres F*SS

Chères camarades,

C’est à la fin de cette année de jubilé que j’ai eu la chance de rejoindre la co-présidence des femmes socialistes. Des femmes qui font trois heures de train pour une séance d'un groupe de travail, des femmes qui s'engagent sans compter, c'est ça les femmes socialistes !

J’avais déjà eu l’occasion de voir que les femmes actives étaient fortement représentées au sein de notre section, mais par ces évènements, bien que je n’en doutais pas, j’ai bien pu remarquer que les femmes socialistes avaient toute leur raison d’être.

De plus, organiser un jubilé et rédiger notre manifeste, dans un délai si court et avec les ressources dont nous disposions, tient réellement de l’exploit. Ce dynamisme ne va pas s’arrêter pas là. Avec Natascha, nous aimerions que cet élan puisse perdurer, car les prochaines échéances ne sont pas des moindres.

Nous devons continuer à maintenir la pression sur les hommes de droite pour qu’ils admettent enfin vouloir mettre un terme à l’inégalité salariale. Nous en avons assez des excuses ou autres théories pour ne pas vouloir appliquer cette disposition constitutionnelle âgée de plus 37 ans.

Assez, c’est également ce que nous scanderons durant la manifestation du 22 septembre à Berne. Pas seulement assez des inégalités salariales, mais assez de toutes discriminations envers les femmes.

En parallèle à ces manifestations de revendications, nous continuerons notre travail dans les différents groupes pour peaufiner nos différentes stratégies et autres argumentaires. Notre force, c’est agir par des actions concrètes et réfléchies !

Notre action doit se développer dans le domaine de la violence envers les femmes. Et ceci quel qu’elles soient ! Osons dire les choses, revendiquons des espaces où notre parole puisse réellement être prise en considération.

Toutes ces actions se feront sur un fond de campagne fédérale. Thème que nous avons décidé d’aborder aujourd’hui. Durant cette campagne, les femmes socialistes ne doivent dans aucune des situations jouer les seconds rôles.

Comment tendre à une société égalitaire si nous ne sommes pas représentées dans les organes dirigeants de notre pays ?

Nous sommes le parti où les femmes, de manière générale, ont toujours été le mieux représentées. Nous devons continuer dans ce sens et ne jamais laisser de mou.

Les objectifs sont clairs : maintenir la proportion de femmes au Conseil national et améliorer celle au Conseil des États. Nous nous battons finalement simplement pour une représentation juste et équitable !

C’est dans ce sens que notre comité directeur proposent des requêtes en vue de l’assemblée des délégué-es que nous allons débattre un peu plus tard dans notre ordre du jour.

Mais si nous voulons améliorer la représentation des femmes socialistes nous devons également nous concentrer sur le réseautage. Les réseaux sont essentiels pour rendre visibles les femmes socialistes, mais pour pouvoir échanger sur divers thématiques et construire des alliances pour faire avancer les thèmes qui nous préoccupent. Que ça soit en interne ou à l’extérieur du parti, avec les sections cantonales, nous avons encore à nous améliorer dans ce domaine. C’est pourquoi, comme première étape, nous trouvions important de pouvoir prendre du temps ensemble après l’assemblée pour pouvoir échanger.

Pour toutes ces raisons et bien d’autre encore, nous aimerions Natascha et moi, accompagnée de notre comité directeur et de notre nouvelle secrétaire centrale, continuer ce fabuleux mandat, et c’est pourquoi, nous espérons pouvoir compter sur votre soutien en nous réélisant aux postes de coprésidentes.

Je vous remercie.

Contact

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram