Motion "Pour une planification globale dans le domaine des institutions pour adultes - Interven

La mise en place de la réforme de la péréquation financière et de la répartition des charges entre la Confédération et les cantons a eu des conséquences non négligeables pour les cantons dans de nombreux domaines. La planification et le financement des institutions pour personnes en situation d’handicap qui ne sont plus couverts par l’assurance invalidité en sont un exemple. En effet, depuis ce changement de paradigme, le canton est responsable de la planification et du financement dans ce domaine. Pour entamer ce changement, le canton de Neuchâtel a du déposer un plan stratégique devant les autorités fédérales pour validation. Ce plan a été approuvé par le Conseil fédéral en 2012.

Suite à l’approbation de ce plan, le Conseil d’Etat a débuté l’élaboration de la LISA (loi sur les institutions sociales pour adultes). A l’heure actuelle, cette loi n’a toujours pas été soumise au Grand Conseil.

Par le biais de cette motion, le groupe socialiste aimerait que le Conseil d’Etat mette en place une réelle planificatioLn dans ce domaine. Avec le changement de gestion lié à la RPT et une population vieillissante, il est primordial que le Conseil d’Etat mène une réflexion. En acceptant cette motion, notre parlement donnera un délai clair quant à la réalisation de cette réflexion.

La thématique des charges liées aux institutions pour adultes fait régulièrement débat au sein de notre parlement. ça a été le cas lors de demande de crédits supplémentaire et lors du budget 2016 par exemple. En effet lors de ce débat, les propositions mises sur la table visaient à faire des coupes linéaires sans connaître les répercussions pour les institutions et donc sur les personnes y ayant recours.

Le groupe socialiste est d’avis qu’ une réflexion globale permettra de mettre en évidence les marges de manœuvre dans ce domaine, avec pour corollaire une meilleure nmaitrise des charges malgré un cadre fédéral contraignant et surtout malgré des besoins grandissant se complexifiant. Pour notre groupe, répondre aux besoins de la population dans ce domaine reste une priorité, de plus ce principe est inscrit dans la loi fédérale sur les institutions destinées à promouvoir l’intégration des personnes invalides (LIPPI).

Dans sa réflexion, le Conseil d’Etat devra décrire les processus sur lesquels il peut agir. Il pourra ainsi réfléchir à l’amélioration de l’accueil ambulatoire et à la valorisation du travail des proches-aidants. Une description des voies d’amélioration des discussions inter-cantonales à sujet devra également être faite.

Une telle planification ne peut toutefois se faire sans un dialogue avec les différents partenaires actifs dans ce domaine. Ils pourront ainsi faire part de leurs préoccupations et surtout enrichir les discussions par leurs expériences diverses. De plus, ils ont toujours été à disposition pour fournir des éléments à ce propos. Ce n’est qu’avec un réel dialogue qu’une telle planification peut voir le jour, c’est dans ce sens que le groupe socialiste vous invite à soutenir cette motion.

Contact

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram