Crédits Ukraine - Intervention GC

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs,


Dans la nuit du mercredi 23 au jeudi 24 février 2022, la Russie a commencé à envahir l’Ukraine. La guerre menée ainsi par la Russie provoque une crise humanitaire comme l’Europe n’a pas connue depuis plusieurs décennies.


En effet, des millions de personnes fuient leur pays pour se mettre en sécurité et des milliers d’entre elles ont déjà déposé leurs bagages dans notre pays et dans notre canton et d’autres sont encore attendues.


La Suisse a répondu rapidement à l’arrivée des migrantes et migrants qui fuient l’Ukraine en activant le statut S. Depuis, nous ne pouvons que remarquer l’élan de solidarité qui s’est mis en place pour accueillir ces personnes.


Nous nous réjouissons de ces différentes actions et cela donne l’espoir que la Suisse peut faire preuve de solidarité et qu’à l’avenir, nous espérons qu’une telle pratique puisse s’appliquer pour toutes les personnes migrantes.


Nous saluons le fait que le Conseil d’État vienne avec ce crédit afin de prévoir les montants nécessaires pour accueillir au mieux les personnes fuyant l’Ukraine.


Ceci pour leur offrir un accueil digne qui leur garantit ainsi une certaine sécurité. Pouvoir être logé, être scolarisé, avoir accès à des soins ou à l’aide sociale et apprendre le français sont le minimum pour garantir un accueil digne.


Les montants figurant dans le rapport peuvent donner un peu le tournis mais ils sont à la hauteur de la crise humanitaire que nous traversons. Les montants alloués sont les mêmes que pour toutes les personnes migrantes arrivant dans canton.


De plus, il est important de rappeler que l’accueil des migrantes et des migrants est un devoir et qu’au vu de la situation nous devons y faire face.




Nous sommes également conscientes et conscients qu’il y a encore de nombreuses incertitudes quant à l’évolution de cette crise et qu’il y aura sûrement à adapter les montants ces prochains mois.


Toutefois, dans l’immédiat, le groupe socialiste acceptera les deux crédits qui lui sont soumis. Il remercie le Conseil d’État, l’Administration, tout comme la commission des finances d’avoir travaillé avec des délais si courts.


Même si nous ne remettons pas en question, les montants figurant dans ce rapport, beaucoup de mesures touchent également les communes.


Et c’est vrai que comme le mentionne le postulat déposé par le groupe VertsPOP, nous pouvons nous attendre à ce que des communes aient davantage de migrantes et migrants que d’autres.


Ainsi, pour nous, la discussion doit avoir lieu avec les communes et nous soutiendrons le postulat proposé.


Je vous remercie.