Interpellation "L’évènement Capa’cité rime-t-il avec mixité ?" - Intervention GC

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs,


Il serait faux de dire que ces derniers mois, le thème de l’égalité économique n’a pas été abordé dans les médias ou dans les parlements. En effet, l’égalité salariale, faisant partie de l’égalité économique, a souvent été évoquée dans le cadre du traitement de la loi sur l’égalité dans les Chambres fédérales.


De plus, le 22 septembre plus de 20'000 personnes se sont réunies dans les rues de Berne, pour manifester, pour exprimer leur ras-le-bol envers les discriminations et pour mettre fin aux inégalités salariales.


Un message que certains n’ont pas souhaité entendre comme nous avons pu le constater quelques jours plus tard au moment du vote aux Chambres fédérales.


Ceci étant, même si l’on atteignait demain l’égalité salariale entre hommes et femmes, bien que cela soit une étape incontournable, les inégalités économiques n’auront pas pour autant totalement disparu.


  • Seuls 19% des membres de comités de direction et de conseils d’administration en Suisse sont des femmes selon une étude d’audit et de conseil EY publiée en 2017.

  • Encore, plus d’un tiers des femmes suisses travaillant à plein temps gagnent moins de 4’000 francs par mois

  • Et seulement tout juste 7,5% des femmes gagnent plus de 8’000 francs par mois.

Des constats qui nous démontrent que les efforts doivent être poursuivis afin que les femmes ne soient plus les victimes faciles de la précarité.


Pour faire face à cette situation, qui certes évolue, il est important de mener une politique d’encouragement à la mixité des métiers. Même si la conduite d’une telle politique n’est pas la seule solution pour atteindre l’égalité économique, il est primordial de mettre fin aux stéréotypes et dans ce sens l’État a un rôle important à jouer.


Encourager l’égalité professionnelle, l’égalité des chances passe par des présentations des métiers non genrées, non stéréotypées.

C’est donc avec un certain étonnement que nous avons pris connaissance du tout-ménage invitant à la visite de Capa’cité.

  • Christophe N, CEO

  • Jean-Marc B, directeur général

  • Louis R, directeur général et administrateur

  • Fabian K, associé

  • Et finalement Kathrine L, directrice de Crèche.

Comme les clichés ont la vie dure, 4 hommes sur 5 pour présenter des postes de direction. Et la seule femme présente est directrice d’une crèche, profession encore trop souvent stéréotypée femmes.


Nous ne doutons pas que Capa’cité fasse des efforts pour mener une politique de promotion de la mixité des métiers, mais nous trouvons que le choix fait pour le tout-ménage est pour le moins maladroit. Nous savons que l’évènement de Capa’cité est organisé par le biais d’une association, mais nous savons aussi que les liens avec l’État sont très forts.


Dans ce sens, nous aimerions savoir quelle est la politique que le Conseil d’État mène-t-il pour encourager et soutenir la mixité des métiers ?


Et quel pourrait être le rôle de Capa’cité pour une telle politique ?


Interpellation


Contact

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram