Postulat "Pour améliorer les relations du canton de Neuchâtel avec la Berne fédérale" - In

Madame la Présidente,

Madame, Monsieur,

Les discussions en marge de la votation sur le projet Mobilité 2030 ont démontré que nos liens avec la Berne fédérale sont primordiaux pour mener à bien les projets qui permettront à notre canton de poursuivre et renforcer son développement. Et le travail n’est de loin pas terminé, les chambres fédérales devant encore accorder leur soutien au projet. Ce qui est vrai pour Mobilité 2030, l’est aussi pour d’autres sujets, plusieurs décisions qui devront être prises ces prochaines années auront ainsi de grandes répercussions sur l’avenir de notre canton.

Avec ce postulat, nous demandons un rapport qui soumette au Grand Conseil les différentes pistes et stratégies sur lesquels le canton s’appuiera pour piloter sa communication vers l’extérieur.

Nous sommes conscients que des efforts sont consentis dans ce domaine depuis l’entrée en fonction du Conseil d’Etat, mais nous aimerions être associés au processus en ayant connaissance des réflexions que le gouvernement mène à ce propos.

Dans sa réponse au postulat, le Conseil d’Etat évoque ces liens avec la députation, mais dans notre développement nous évoquons également la possibilité de communiquer avec l’administration fédérale. Nous avons la chance de nous trouver proche de Berne, ce qui fait que beaucoup de Neuchâteloises et Neuchâtelois, travaillent au sein de l’administration fédérale. N’y aurait-t-il pas là des pistes à creuser ?

Enfin, la réponse du Conseil d’Etat laisse de nombreux points restent ouverts quant à la politique qu’il entend mener dans ce domaine.

  • Nous ne connaissons pas exactement les missions de l’office des relations extérieures et de la communication.

  • Quels seront le profil et le cahier des charges du chef de service ?

  • Le Conseil d’Etat avait parlé de l’engagement de lobbyistes, qu’en est-il ?

Voici des questions restant ouvertes qui démontrent qu’un rapport d’information est nécessaire pour que le Grand Conseil puisse prendre connaissance de la politique que le Conseil d’Etat entend mener dans ce domaine. Une communication maîtrisée ne saurait faire l’économie d’une information claire et documentée de l’échelon législatif, sinon quel signal le Conseil d’Etat espèrerait-il envoyer ?

Contact

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram