Soutenir l'économie pour garantir l'emploi

Dans la crise nationale du franc fort s’invite un élément totalement cantonal : le paradoxe neuchâtelois. En effet, bien que le nombre d’emplois et que les richesses ne cessent d’augmenter, le canton de Neuchâtel compte le taux de chômage le plus élevé de Suisse après Genève et par conséquent un taux élevé de personnes bénéficiant de l’aide sociale. À partir de ce constat alarmant, en tant que socialistes, nous devons, tout en affrontant la crise du franc fort, nous engager pour que chaque habitant-e de notre canton puisse avoir accès au monde du travail. Dans ce sens, nous devons mettre en place une politique active, dont voici quelques éléments s’inspirant de la politique menée par le Conseil d’État :

  • Développement économique : soutien prioritaire aux entreprises des domaines d’activité stratégiques définis comme pouvant générer des richesses, et cela principalement par un soutien à l’innovation et à l’implantation d’acteurs externes. L’implantation d’acteurs externes présuppose un savoir-faire reconnu, des conditions-cadres attractives (une fiscalité stable par exemple) et la mise en réseau des diverses collaborations possibles. Le but ? Garantir la création de richesses pour maintenir ou créer des places de travail.

  • Circulation des richesses : la création de richesses ne peut que nous satisfaire si celles-ci circulent correctement. Pour y parvenir, il est impératif de tenter de conserver en mains neuchâteloises la propriété des sociétés, de privilégier le recours à la main-d’œuvre locale, de favoriser la domiciliation dans le canton des pendulaires y travaillant, de promouvoir la consommation de biens et de services locaux. L’objectif ? Augmenter les recettes de l’État pour le renforcer.

  • Recours à la main-d’œuvre locale : une des propositions du Conseil d’État pour maximiser le recours à la main-d’œuvre locale est le « new deal neuchâtelois », contrat entre l’État et l’économie qui incite les employeurs à embaucher local, en contrepartie de quoi l’État s’engage à mettre rapidement à leur disposition une main-d’œuvre qualifiée. En parallèle, il est nécessaire d’améliorer la reconnaissance des compétences acquises.

En tant que socialistes, nous considérons le soutien à l’économie comme essentiel pour garantir l’emploi dans notre canton. Les points évoqués ici seront efficaces pour autant qu’existe un climat de confiance entre les différents acteurs.

Article Le Point

Contact

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram