Mobilité interne pour les professionnelles et professionnels du CEFNA

Monsieur le Président,

Mesdames, Messieurs,

Le groupe socialiste s’est inquiété à plusieurs reprises de la fermeture du CEFNA et ceci pour plusieurs raisons.


La première raison est la perte par cette fermeture des formations de compétences de base. Une décision que le Conseil d’État argumente en raison d’une baisse significative du chômage notamment qui a provoqué la diminution des besoins du Canton de Neuchâtel dans ce domaine.

Attaché à ce que ce type de formation reste en main publique, le groupe socialiste avait dénoncé cette façon de faire. Et notre point de vue prend encore plus de sens avec la crise que nous vivons, qui va assurément faire augmenter le chômage. Sur ce volet, nous reviendrons quand les discussions auront lieu sur le renforcement de la formation continue dans notre canton.


La deuxième raison qui donnait des inquiétudes à notre groupe était l’avenir des professionnelles et des professionnels qui devraient être licencié-e-s par une telle décision. Certaines personnes pourront être transférées au sein des école professionnelles, mais pour les formatrices et formateurs de compétences de base, ce n’est pas le cas. Nous le savons, le Conseil d’État le sait, le placement de ces personnes s’avèrera plus difficile.


En parallèle à cette problématique, nous apprenions récemment que le Conseil d’État avait lancé le projet Espace. Un projet qui comme nous l’apprenons par une vidéo, des formations de compétences de base seront dispensées.

Même si nous sommes bien conscientes et conscients que le cadre d’enseignement ne sera pas le même, nous demandons au Conseil d’État, par le biais de cette recommandation, de tenir ses engagements et ainsi donner une priorité aux collaboratrices et collaborateurs du CEFNA, avec l’outil de la mobilité professionnelle interne dans le cadre du projet Espace lancé récemment par le Conseil d’État.


Il est ainsi nécessaire qu’un accompagnement individuel soit mis en place par l'intermédiaire du service des ressources humaines de l'État, ceci afin de proposer une solution à chaque formatrice et à chaque formateur touché-e comme cela figure sur le site l’État.




0 vue