Lancement campagne Femmes* socialistes suisses

Chères camarades,


Moins d’un tiers au Conseil national, tout comme dans les parlements cantonaux et communaux, moins d’un quart dans les exécutifs cantonaux et moins de 20 pourcents au Conseil des États sont les moyennes de la proportion des femmes dans les instances politiques de notre pays.


Une proportion qui est bien en-deçà de la parité, bien en-deçà aussi de la proportion de femmes que compte la population.


Grâce à l’action du parti socialiste aux différents niveaux institutionnels, grâce à l’engagement des femmes socialistes, grâce à vous camarades, à votre engagement, ces statistiques ne sont pas encore plus basses.


A l’échelon national, notre parti compte plus de 50% de femmes. Nous sommes le parti des femmes, et nous devons le rester.


Durant toute l’histoire qui a conduit à l’introduction du suffrage féminin, le parti socialiste a été moteur pour que les femmes puissent faire entendre leur voix.


En 1960, Hélène Dubied-Chollet, femme socialiste, devient la première femme élue en Suisse dans un législatif, le parlement communal de Colombier dans le canton de Neuchâtel. Il faudra attendre 1971 pour que les femmes suisses obtiennent le suffrage intégral à l’échelon national. C’est grâce à ce vote historique que Lilian Uchtenhagen, Gabriel Nanchen et Hanna Sahlfeld-Singer, toutes femmes socialistes, ont fait leur rentrée au Conseil national la même année.


Un grand merci à toutes ces femmes qui nous ont ouvert la voie. Un long combat, un combat juste, mais un combat qui n’est pas terminé.


En juin 2018, les Femmes socialistes suisse choisissent de traiter la thématique « femmes en politique » lors de l’une de leur assemblée. Il en ressort que les partis ont un rôle important à jouer pour la représentation des femmes en politique.


Des stratégies doivent être mises en place dès les mises en liste, comme la parité, les listes femmes quand cela est possible ou le choix d’avoir des têtes de liste femme. Mais cela n’est pas toujours suffisant, il faut ensuite que les partis s’engagent à faire élire ces femmes.

Ainsi, nous, femmes socialistes, avons soumis plusieurs revendications à l’attention des délégué-e-s du PSS. Des revendications qui demandaient une parité sur les listes au Conseil national et un nombre paritaire de candidates et candidats au Conseil des États à l’échelle nationale.


Des revendications qui ont été acceptées.


Les élections cantonales récentes ont montré que cette année est l’année électorale pour les femmes. Mais pour que les femmes soient élues, elles doivent d’abord figurer sur les listes. Le PS n’est pas en reste dans ce domaine.


Dans pratiquement tous les partis cantonaux, des listes paritaires sont présentées. Et nous sommes proches de l’objectif du Conseil des États. Nos revendications ont été entendues.

Nos revendications demandaient également davantage de visibilité des candidates pour les élections fédérales. C’est en rendant visible nos candidates, en les formant pour des débats, pour les prises de parole en public, que nous leur donnerons confiance.


De plus, les femmes doivent être présentes dans les médias et si elle le sont, pas seulement pour les thématiques connotées « femmes ». Nous avons au parti socialiste des femmes avec des compétences variées et cela doit être connue.


C’est dans ce sens-là que le parti socialiste a lancé le site votezfemmes.ch

Une meilleure représentation des femmes en politique ne pourra que contribuer à une société plus juste et plus égalitaire. Une meilleure représentation des femmes donnera également l’image que la politique peut mais surtout doit être aussi un monde de femmes.


Notre société a besoin de modèles. Et ces modèles doivent correspondre à notre société actuelle !


Je vous remercie pour votre présence à cette journée et je vous souhaite plein de succès pour les élections d’octobre !


Pour une campagne forte avec vous camarades ! Pour davantage de femmes socialistes sous la coupole !


10 vues