Candidature à la co-présidence des femmes* socialistes suisses


Chères camarades,

En prenant connaissance de l’ouverture des candidatures pour le poste de co-présidente laissé vacant par Cesla, je me suis immédiatement sentie appelée par ce défi. Consciente que les enjeux pour les femmes* socialistes suisses ne cesseront de croître ces prochains mois, j’ai préparé ma candidature pour ce poste sans grande hésitation.

L’égalité des chances est l’un des sujets qui me préoccupe le plus depuis mes débuts en politique. Au travers de mes différentes expériences personnelles, professionnelles et ensuite politiques, j’ai pu évaluer l’ampleur de la tâche, me rendre compte que rien n’est acquis et que l’action féministe conserve toute sa raison d’être. Durant mes différents mandats politiques, je me suis attelée à démontrer que la place des femmes dans la sphère politique n’a rien d’un alibi, que notre apport est bien réel et que ce n’est que par des avancées concrètes comme l’accession à des postes importants au sein du parti et au sein des institutions politiques que nous pouvons faire entendre nos notre voix et nos revendications. L’égalité salariale, le travail de care, le chômage des femmes de plus de 55 ans et l’accueil des femmes migrantes sont autant de sujets qu’il nous faut imposer à l’agenda politique. Pas question que ces thèmes continuent à être abordés comme des sujets secondaires. Il en va de même du congé paternité pour lequel nous devrons nous engager prochainement avec ardeur afin que les femmes suisses puissent bénéficier du soutien de leur partenaire lors de l’arrivée d’un enfant. Je suis convaincue, que c’est grâce à ce genre de mesures que le partage des tâches peut se faire convenablement au sein d’un couple.

Au sein du parlement, mais aussi en dehors, nous sommes les gardiennes des acquis arrachés de haute lutte. C’est pourquoi nous devons restées attentives à toutes les décisions prises aux chambres fédérales. A nous de faire le lien avec les élu-e-s sur ces différentes questions.

Chères camarades, j’ai la volonté de poursuivre les actions menées par Natascha et Cesla pour dynamiser la section des femmes* socialistes suisses, en menant une politique féministe forte et convaincante où les notions stratégiques et politiques sont primordiales. Je souhaite pouvoir compter sur votre confiance pour ce poste. Mon parcours et mes différents mandats politiques démontrent pleinement ma motivation. Je suis également persuadée que mes expériences accumulées ainsi que mes connaissances linguistiques (français et allemand) ne peuvent qu’être bénéfiques à notre section.

Je me tiens naturellement votre entière disposition pour de plus amples renseignements à mon sujet, et, en me réjouissant de vous rencontrer le 2 septembre prochain à Berne, je vous adresse, chères camarades, mes salutations féministes.

Martine Docourt


2 vues