NHOJ: Un investissement justifié


Une fois de plus, le canton essaie d’avancer et quelques personnes, n’écoutant que leurs intérêts propres, s’ingénient à torpiller les solutions proposées. Parfait exemple, le référendum contre le Nouvel Hôtel judiciaire. Alors que le Grand Conseil a accepté le projet à 91 voix contre 18, une confrérie d’empêcheurs d’avancer n’a éprouvé aucun scrupule à bricoler une liste d’arguments qu’il faut tout de suite démentir.

Réunir le tribunal d’instance et le ministère public en un seul lieu n’a rien d’incongru. Le Jura travaille actuellement dans cette configuration, sans problème particulier. Quoi qu’en disent les référendaires, qui devraient se renseigner ! À Neuchâtel, privilégiant l’apaisement, le Grand Conseil a demandé au Conseil d’État de séparer l’entrée du tribunal d’instance de celle du ministère public.

Les opposants auraient besoin d’une remise à niveau de leurs connaissances en finances. En effet, un investissement comme le NHOJ repose sur un emprunt, remboursable sur plusieurs années, dont seuls les intérêts et amortissements entrent comme charges annuelles dans le budget de l’État – pas la totalité de la somme engagée, comme ils le prétendent. Et même si ces charges s’additionneront aux frais d’entretien et de chauffage, les revenus (location de surfaces et parking) et les économies réalisées sur les locations induiront une diminution des dépenses totales par rapport à aujourd’hui. De plus, chacun en convient, notre canton a besoin d’investir et les taux hypothécaires sont au plus bas.

Sur un point, l’état des locaux actuels, les avis se rejoignent. Du moins partiellement. Défenseurs et détracteurs du NHOJ s’accordent sur la nécessité de rectifier une situation peu propice à une justice de qualité et surtout indigne des victimes. Entre vétusté et exiguïté, sans confidentialité ni sécurité convenable, il est nécessaire pour ne pas dire urgent d’agir. Le canton n’étant pas propriétaire des locaux actuels, sa marge de manœuvre est très mince voire inexistante. De plus, la fin de certains baux est annoncée. Comment les opposants peuvent-ils faire fi de cette évidence ?

Enfin, le projet, à la fois proche d’une gare principale et doté d’un parking, est parfaitement cohérent en termes d’accessibilité. Il valorise une friche ferroviaire. Il confirmera le choix qu’ont fait les Neuchâtelois-e-s avec la stratégie énergétique 2050, par la construction d’un bâtiment aux normes énergétiques strictes. Et donc source d’économies à moyen terme.

La population ne sera pas dupe d’une confrérie d’empêcheurs, elle verra la cohérence du projet et votera oui !

Article le Point


0 vue